jeudi 16 mars 2017

Deux jupes printanières

J'ai laissé de côté le crochet pour la couture. Ce ne seront pas des produits que je vendrai dans la boutique Le zébu fait des bulles, parce que je ne suis pas assez bonne couturière pour cela - ou du moins je ne suis pas assez habile actuellement, mais il faut que je me remette à y travailler et que je m'améliore. (Rien n'est impossible.) Je n'ai jamais appris à coudre, je me débrouille comme je le peux. Mais la couture, à partir du moment où l'on n'envisage pas de réaliser quelque chose de compliqué, peut être à la portée de tout le monde. Du moins, je le pense.

J'ai réalisé deux jupes pour ma fille, sur le même modèle : deux rectangles cousus ensemble, avec deux élastiques pour froncer la taille. Quand je dis que je ne fais rien de compliqué... On ne peut pas trouver plus simple !

La première jupe est cousue dans un tissu de viscose parme avec imprimé cachemire violet.



La seconde dans un tissu de coton turquoise uni auquel j'ai ajouté un volant de tissu viscose blanc avec imprimé de fleurs bleues. Le volant est bien sûr un peu plus large que la jupe, il a donc fallu coudre en faisant quelques plis. Je trouve cette 2e jupe assez jolie (plus jolie que la 1ère), preuve que je m'en suis plutôt bien sortie.

Mon seul véritable souci a été le fait que mon fil a cassé à de nombreuses reprises. Je trouve ça particulièrement pénible. Problème de réglage de tension du fil ? Ma machine à coudre a quinze ans, elle a quelques éléments cassés, je m'en accommode comme je le peux...

Je compte entre quatre et cinq euros de fourniture pour chaque jupe. Chaque article ne revient donc pas cher quand on coud soi-même (et quand on ne compte pas les heures travaillées car il en faut tout de même plusieurs pour réaliser une jupe).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire